0 0
Read Time:1 Minute, 51 Second
Starling Bank

© Starling Bank

Ces établissements britanniques auraient réagi à la suite des nombreuses escroqueries aux cryptomonnaies qui ont touché les particuliers ces derniers mois. Depuis le début de l’année, une étude pointée par nos confrères estime le montant total retiré par le biais d’escroqueries à 60 millions de livres sterling, soit près de 70 millions d’euros.

À cette heure, nous ne savons pas encore si l’Etat a fait pression sur les établissements pour en arriver à de telles mesures soudaines.

Mesures « temporaires »

Starling Bank est une néobanque proche du modèle de Revolut avec près de 2 millions de comptes courants ouverts. C’est elle qui a été la plus transparente sur la situation. Ses clients ne peuvent plus passer de virements ou de paiement par carte bancaire vers des plateformes « comme Binance ou Swiss Borg ».

Sa direction a dit que les mesures de blocages actuelles concernaient bien l’ensemble de ses clients. Toutefois, il ne s’agirait que de « mesures temporaires » et dans le but de protéger les clients. Difficile de comprendre comment une telle décision ne serait que temporaire, et pour combien de temps Starling Bank bannira ces plateformes d’achat de cryptomonnaies populaires.

Monzo et Barclays suivront la même mesure et Crowfund Insider rappelle que le contexte actuel en Angleterre vis-à-vis des cryptomonnaies est très tendu. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, avait déclaré plus tôt que les cryptomonnaies pouvaient se montrer « dangereuses ». En parallèle, 10 millions de résidents britanniques détiennent des actifs numériques en 2021 (une hausse de 558 % depuis 2018).

Depuis la mi-mai, de nombreux particuliers auront aussi perdu des sommes très importantes alors que les doutes ont gagné les marchés. La correction du cours de Bitcoin a fait passer le jeton numérique roi de près de 58 000 à 35 000 dollars, pour une baisse de 37 % qui a fait effacer des centaines de milliards de dollars.

Sur le secteur des plateformes d’investissement en bourse, le même phénomène est observé dans le sens inverse. Par exemple, la plateforme néerlandaise Degiro, disponible en France, refuse à ses clients de recevoir des fonds provenant de certaines néobanques comme Revolut et N26.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %