1 0
Read Time:7 Minute, 20 Second

L’heure fatidique est arrivée. Que va-t-il se passer sur WhatsApp ?

Le confinement a beau nous plonger dans une pesante routine, se rappeler que le mois de mai est déjà arrivé suffira pour voir le temps filer à toute vitesse. Dans moins de deux semaines, la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp sera mise en place, 4 mois après le tollé monumental de l’annonce par la messagerie.

Souvenez-vous, au mois de janvier, alors que WhatsApp commençait à sévir. Au départ, la nouvelle politique si peu appréciée des utilisateurs devait entrer en vigueur le 8 février. Pour en forcer la signature, la messagerie avait choisi la menace. En quelques semaines, WhatsApp avait connu le pire exode de son histoire où des centaines de milliers d’utilisateurs partaient en direction de Telegram et Signal.

Le confinement a beau nous plonger dans une pesante routine, se rappeler que le mois de mai est déjà arrivé suffira pour voir le temps filer à toute vitesse. Dans moins de deux semaines, la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp sera mise en place, 4 mois après le tollé monumental de l’annonce par la messagerie.

Souvenez-vous, au mois de janvier, alors que WhatsApp commençait à sévir. Au départ, la nouvelle politique si peu appréciée des utilisateurs devait entrer en vigueur le 8 février. Pour en forcer la signature, la messagerie avait choisi la menace. En quelques semaines, WhatsApp avait connu le pire exode de son histoire où des centaines de milliers d’utilisateurs partaient en direction de Telegram et Signal.

Comme un véritable aveu de faiblesse, l’application avait cédé et repoussé la date de mise en vigueur de sa nouvelle politique au mois de mai.

Nous y voilà. Dans moins de deux semaines, ce moment fatidique se représentera à nous. Et si WhatsApp s’est un peu calmé, rien ne l’arrêtera sur sa décision de vous faire signer son nouveau contrat redéfinissant l’utilisation de vos données personnelles. Est venu le moment de signer, ou de quitter WhatsApp.

Quels changements ?

Pour rappel, la nouvelle politique de WhatsApp vise à accorder le droit au groupe Facebook d’utiliser vos données personnelles sur la messagerie (à un degré plus ou moins élevé selon les pays) dans le but de ramener WhatsApp dans son parcours client et rentabiliser l’application.

Par la même occasion, les annonceurs pourront bien plus vous connaître et choisir des publicités plus ciblées, bien que la messagerie prône les messages chiffrés de bout en bout et la parfaite discrétion de vos conversations (fermons les yeux sur la mésaventure de février 2020, où nos conversations WhatsApp étaient visibles sur Google).

Le confinement a beau nous plonger dans une pesante routine, se rappeler que le mois de mai est déjà arrivé suffira pour voir le temps filer à toute vitesse. Dans moins de deux semaines, la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp sera mise en place, 4 mois après le tollé monumental de l’annonce par la messagerie.

Souvenez-vous, au mois de janvier, alors que WhatsApp commençait à sévir. Au départ, la nouvelle politique si peu appréciée des utilisateurs devait entrer en vigueur le 8 février. Pour en forcer la signature, la messagerie avait choisi la menace. En quelques semaines, WhatsApp avait connu le pire exode de son histoire où des centaines de milliers d’utilisateurs partaient en direction de Telegram et Signal.

Comme un véritable aveu de faiblesse, l’application avait cédé et repoussé la date de mise en vigueur de sa nouvelle politique au mois de mai.

Nous y voilà. Dans moins de deux semaines, ce moment fatidique se représentera à nous. Et si WhatsApp s’est un peu calmé, rien ne l’arrêtera sur sa décision de vous faire signer son nouveau contrat redéfinissant l’utilisation de vos données personnelles. Est venu le moment de signer, ou de quitter WhatsApp.

Quels changements ?

Pour rappel, la nouvelle politique de WhatsApp vise à accorder le droit au groupe Facebook d’utiliser vos données personnelles sur la messagerie (à un degré plus ou moins élevé selon les pays) dans le but de ramener WhatsApp dans son parcours client et rentabiliser l’application.

Par la même occasion, les annonceurs pourront bien plus vous connaître et choisir des publicités plus ciblées, bien que la messagerie prône les messages chiffrés de bout en bout et la parfaite discrétion de vos conversations (fermons les yeux sur la mésaventure de février 2020, où nos conversations WhatsApp étaient visibles sur Google). https://www.youtube.com/embed/zeznNBcrthM?autoplay=1&feature=oembed

Quel choix faire ?

Si vous n’avez pas encore accepté la politique des données personnelles de WhatsApp, il y a de forte pour que l’application vous l’ai bien fait comprendre. Depuis un mois, les rappels de la messagerie deviennent de plus en plus présents. Facebook compte vous forcer la main pour que vous signiez.

La bonne nouvelle est que WhatsApp en a terminé de menacer ses utilisateurs. Plus tôt, le service invoquait une suppression purement et simplement de votre compte si vous ne donniez pas votre accord pour la nouvelle CGU. Maintenant, WhatsApp s’en tient à avertir ses utilisateurs qu’ils seront écartés de certains services. Seuls les appels et la réception des notifications resteront actifs. L’envoi de messages sera indisponible.

Le confinement a beau nous plonger dans une pesante routine, se rappeler que le mois de mai est déjà arrivé suffira pour voir le temps filer à toute vitesse. Dans moins de deux semaines, la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp sera mise en place, 4 mois après le tollé monumental de l’annonce par la messagerie.

Souvenez-vous, au mois de janvier, alors que WhatsApp commençait à sévir. Au départ, la nouvelle politique si peu appréciée des utilisateurs devait entrer en vigueur le 8 février. Pour en forcer la signature, la messagerie avait choisi la menace. En quelques semaines, WhatsApp avait connu le pire exode de son histoire où des centaines de milliers d’utilisateurs partaient en direction de Telegram et Signal.

Comme un véritable aveu de faiblesse, l’application avait cédé et repoussé la date de mise en vigueur de sa nouvelle politique au mois de mai.

Nous y voilà. Dans moins de deux semaines, ce moment fatidique se représentera à nous. Et si WhatsApp s’est un peu calmé, rien ne l’arrêtera sur sa décision de vous faire signer son nouveau contrat redéfinissant l’utilisation de vos données personnelles. Est venu le moment de signer, ou de quitter WhatsApp.

Quels changements ?

Pour rappel, la nouvelle politique de WhatsApp vise à accorder le droit au groupe Facebook d’utiliser vos données personnelles sur la messagerie (à un degré plus ou moins élevé selon les pays) dans le but de ramener WhatsApp dans son parcours client et rentabiliser l’application.

Par la même occasion, les annonceurs pourront bien plus vous connaître et choisir des publicités plus ciblées, bien que la messagerie prône les messages chiffrés de bout en bout et la parfaite discrétion de vos conversations (fermons les yeux sur la mésaventure de février 2020, où nos conversations WhatsApp étaient visibles sur Google). https://www.youtube.com/embed/zeznNBcrthM?autoplay=1&feature=oembed

Quel choix faire ?

Si vous n’avez pas encore accepté la politique des données personnelles de WhatsApp, il y a de forte pour que l’application vous l’ai bien fait comprendre. Depuis un mois, les rappels de la messagerie deviennent de plus en plus présents. Facebook compte vous forcer la main pour que vous signiez.

La bonne nouvelle est que WhatsApp en a terminé de menacer ses utilisateurs. Plus tôt, le service invoquait une suppression purement et simplement de votre compte si vous ne donniez pas votre accord pour la nouvelle CGU. Maintenant, WhatsApp s’en tient à avertir ses utilisateurs qu’ils seront écartés de certains services. Seuls les appels et la réception des notifications resteront actifs. L’envoi de messages sera indisponible.

Il est certain que de nombreux utilisateurs se sont tournés vers des alternatives à WhatsApp sans forcément désinstaller WhatsApp. De ce fait, nombreux seront les utilisateurs qui ne signeront pas et continueront de faire pression sur le service de Facebook. Nous ne sommes donc pas à l’abri que la messagerie sévisse de nouveau.

Il sera intéressant de voir à quel point celle-ci est prête à dégrader son image pour satisfaire ses objectifs économiques. Facebook a toujours fonctionné sur le modèle de la gratuité et des revenus publicitaires. Le contexte est déjà délicat, alors qu’Apple a choisi une politique à l’opposé de celle de Facebook quant aux données personnelles. Mais avec l’un des modèles d’affaires les plus rentables au monde, Apple peut (presque) tout se permettre.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %